Création SCI

Acheter une place de parking

Et si au lieu d’investir dans un bien immobilier classique vous investissiez dans un parking ?

Cette possibilité d’acheter un parking à Paris est analysée dans une récente étude du réseau Guy Hoquet.

Comparaison avec l’achat d’une chambre de bonne

L’analyse de Guy Hoquet a notamment comparé les investissements dans un parking et dans une chambre de bonne. Pourquoi cette comparaison ? Parce qu’il s’agit dans les deux cas de petites surfaces et réputées pour être de bons placements notamment pour les primo-accédants.

Après étude, l’avantage est donné à l’investissement dans un parking.

  • Pour un coût d’investissement de 25.000 euros, la place de parking va générer en moyenne des revenus annuels de 1.435 euros, soit une rentabilité brute de 5,8%.
  • La chambre de bonne quant à elle dégage des revenus bien supérieurs, de l’ordre de 6.400 euros par an. Mais d’un autre côté cet investissement demande une mise de départ bien plus importante, s’élevant en moyenne à 121.000 euros. Au final, la rentabilité brute s’élève à 5,3%.

Dans les deux cas cependant, la rentabilité brute est plus élevée que celle obtenue par l’acquisition d’un appartement, pour lequel il faut compter une rentabilité comprise entre 4 et 5%.

Avantages de l’acquisition d’un parking

Le premier avantage de l’achat d’un parking est une mise de départ faible pour un investissement immobilier.

Ensuite, on trouve plus facilement une place de parking qu’une chambre de service, car trouver une chambre de bonne à Paris est extrêmement compliqué, le taux de rotation sur ce type de bien n’étant que de 1%, ce qui signifie que sur 100 chambres de bonne une seule sera mise en vente chaque année.

Le troisième avantage de la place de parking tient à l’absence d’obligations légales pour la gérer : pas d’obligation de rédiger un bail pour sa location, pas d’état des lieux nécessaire, un simple contrat de gré à gré étant suffisant. Ni travaux, ni entretien. Et puis l’expulsion d’un locataire est simplifiée, car il n’existe pas de trêve hivernale comme pour tout autre logement locatif.

JPEG - 55.1 ko
place de parking

Le parking : un placement d’avenir ?

Dans les prochaines années, comment évoluera la demande de parkings ?

Au vue de la politique de la ville visant à réduire le nombre de véhicules et à favoriser les transports en commun, il est fort probable que la tendance change dans quelques années. C’est la mise en garde qui conclue cette étude sur les parkings à Paris.

D’ailleurs la tendance a déjà quelque peu changé :
- en 2006, 42% des ménages parisiens possédaient une voiture,
- en 2014, ce taux était passé à 36,8%.

Or le projet du grand paris ne fera qu’accentuer cette évolution. Il en est de même des projets de piétonisation de certains secteurs, ou encore de péage urbain à l’entrée de la capitale. Posséder une voiture, et donc une place de parking, n’est au final plus vraiment dans le sens de l’histoire.

Paris n’est pas la France

Fait-il le préciser, la situation à Paris ne reflète souvent pas la situation dans le reste du territoire français.

A Paris, contrairement aux autres types de biens, les prix des parkings se sont stabilisés depuis quelques années, selon les chiffres des notaires :
- en 2012, le prix moyen d’une place de parking était de 25.000€,
- en 2017, ce prix s’élevait à 24.500€, soit une baisse de 2% sur la période.

Or dans le reste de la France, c’est plutôt le contraire qui est observé.

Et si à Paris la tendance risque de se confirmer, l’étude Guy Hoquet anticipe au contraire un raffermissement des prix dans la grande banlieue et même une forte hausse à proximité de gares telles que celles de Melun, Chartres, Villiers sur Marne, Pontoise...


Autres articles ? lire




Plan du site | Annonce légale | Expert-comptable | Expert-comptable SCI | Emprunt | Loi Pinel | Légal | Contact