Création SCI

Les ventes aux enchères sont elles une bonne affaire ?

Les ventes aux enchères constituent un bon moyen d’acheter pas cher un appartement, une maison, ou un autre immeuble, à condition de bien maîtriser la procédure.

Les ventes aux enchères, ou ventes par adjudication, coûtent des frais exceptionnels liés à leur statut très encadré. Pour faire une bonne affaire en achetant aux enchères, il faut bien connaître leur fonctionnement. Le choix d’acheter doit être fait en connaissances de cause. En effet, se rétracter d’une vente par adjudication est un délit qui peut coûter cher.

Les frais à prévoir pour l’achat d’un bien immeuble aux enchères

Le prix de mise en vente n’est pas définitif puisqu’il est possible de surenchérir. Celui qui propose le prix le plus élevé devient l’acquéreur ou adjudicateur. En plus du prix fixé lors de la vente aux enchères, il doit payer les frais de mise en vente, de mutation et éventuellement de représentation. Même s’il n’est pas obligé d’être représenté par un avocat spécialisé, nous le conseillons quand même. Ceci peut éviter des soucis dont nous allons parler plus bas dans cet article.

JPEG - 26.5 ko
vente aux enchères

La qualité de l’immeuble acheté à la vente aux enchères

Tous les biens immeubles peuvent être visités plusieurs fois. Des visites collectives sont fixées généralement le samedi. Le notaire en charge de la vente dresse également un cahier des charges générales. Il est très détaillé et donne toutes les informations nécessaires à la prise de décision. Pour faire une bonne affaire aux enchères, il convient de comparer le cahier des charges générales et les visites effectuées. Un certain nombre de questions et de réflexions peuvent alors apparaître. Il faut porter une grande attention à la découverte du bien avant de se positionner. Après la vente aux enchères, l’enchère devient effectivement ferme et définitive.

Impossible de se rétracter après la vente aux enchères

Après la vente aux enchères, l’acquéreur dispose d’un délai de 45 jours pour régler toutes les sommes dues. S’il ne peut pas payer le prix ou s’il se rétracte, on considère qu’il a fait une « folle enchère ». Il s’expose alors à une condamnation judiciaire, de fortes sanctions financières et une annulation de la vente.

L’objectif de ces sanctions est d’éviter le retardement de la vente aux enchères. Il s’agit en effet généralement d’une situation urgente, où le vendeur doit rembourser des dettes. Le report de la vente aux enchères est très coûteux pour le créancier comme le débiteur.



Plan du site | Annonce légale | Expert-comptable | Expert-comptable SCI | Emprunt | Loi Pinel | Légal | Contact