Création SCI

Macron et les propriétaires

Durant la campagne présidentielle, le candidat Macron a été interpellé par le lobby des propriétaires via une pétition de l’UNPI (Union Nationale de la Propriété Immobilière) afin qu’il ne stigmatise pas les propriétaires et n’envisage pas la surtaxation de l’immobilier. Qu’en est-il vraiment des propositions de Macron concernant les propriétaires immobiliers ?

Politique de Macron quant à l’immobilier

Macron est-il contre les propriétaires bailleurs ?
Beaucoup de fantasmes ont été exprimés. Pour les investisseurs privés, il n’y a pas vraiment de changements attendus.

Encadrement des loyers

En particulier, concernant la loi sur l’encadrement des loyers, Emmanuel Macron a déjà annoncé :
- qu’il maintiendrait cette loi là où elle est déjà applicable, à Paris et à Lille,
- qu’il n’étendrait pas cette loi à d’autres villes comme cela était envisagé par le candidat du Parti Socialiste à la présidentielle.
Son but est d’évaluer cette mesure d’ici un ou deux ans pour savoir s’il faut la poursuivre ou non.

Investissement locatif

Concernant la possibilité d’investissements immobiliers défiscalisés, la loi Pinel s’arrête au 31 décembre 2017. Emmanuel Macron souhaite poursuivre ce dispositif et surtout ne pas le stopper brutalement. Un nouveau dispositif est donc attendu, qui portera certainement le nom du prochain ministre du logement.

Bail mobilité professionnel

La création d’un bail mobilité professionnel pour les salariés en CDD, en intérim..., bail qui permettrait à l’Etat d’apporter sa caution aux propriétaires privés et de faciliter ainsi l’accès au logement de ceux qui acceptent le jeu de la mobilité géographique.

Suppression de la taxe d’habitation

Cette taxe serait supprimée pour 80% des français. En contrepartie, le manque à gagner pour les communes serait compensé par l’Etat, pour un coût évalué à 10 milliards d’euros.

Origine de la colère de l’UNPI

Si rien ne doit vraiment changer pour les propriétaires, comment expliquer la mobilisation de l’UNPI face au candidat Macron ?

Transformer l’ISF

Macron a utilisé lors d’une interview les termes : "transformer l’ISF en impôt sur la rente immobilière".

C’est ce terme de rente qui a engendré l’action de l’UNPI. Sur cette transformation subsiste un doute : quels seront les arbitrages à effectuer entre immobilier et actions. Si le patrimoine immobilier devenait davantage taxé, vendre de l’immobilier et acheter des actions sur les marchés boursiers serait le mouvement naturel de tous les professionnels.

La question se pose notamment pour les investissements en SCPI, société civile de propriété immobilière, qui détiennent de nombreux immeubles commerciaux et bureaux, et jouent un rôle d’importance sur ce marché. Les gestionnaires de patrimoine délaisseraient donc certainement ces produits au profit d’autres placements moins risqués fiscalement, au détriment de l’économie réelle (de la construction, des entreprises...).

Surtaxer l’immobilier

Jean Pisani-Ferry est l’un des conseillers d’Emmanuel Macron, conseiller proche sur la stratégie proposée au président. Or Jean Pisani-Ferry faisait partie de France Stratégie qui, dans son rapport sur le logement, préconisait de surtaxer les propriétaires.

Certes, cette préconisation n’a pas été reprise dans le programme électoral d’Emmanuel Macron. Mais pour certains c’est la seconde marche du programme, une surtaxe pour les propriétaires, qui sera annoncée que plus tardivement.

Pour l’instant, il n’y a pas de serrage de vis à attendre, sauf pour les contribuables imposés à l’ISF qui devront attendre des précisions sur la réforme annoncée par Macron.


Autres articles ? lire



APL et ISF

Plan du site | Annonce légale | Expert-comptable | Avocat | Emprunt | Loi Pinel | Légal | Contact