Création SCI

Loyers impayés et assurance

Ce dossier présente les assurances loyers impayés. Un loyer impayé est le risque le plus grand pour le propriétaire d’un bien locatif. Cet impayé peut intervenir notamment en fin de bail, le bailleur perdant généralement quelques mois de loyer avant de pouvoir récupérer son bien. Une procédure judiciaire est toujours longue et couteuse, aussi est-il judicieux d’avoir recours aux tribunaux ?

Mais souvent, des loyers impayés proviennent d’une situation financière modifiée (perte d’un emploi, séparation...) et précaire du locataire, et engendrent des difficultés encore plus grandes. Le locataire demeure dans son logement durant toute la procédure d’expulsion, la somme des impayés dépasse totalement ses garanties et les chances d’un quelconque recouvrement.

Dans ce cas, une assurance loyers-impayés peut couvrir, d’une part cette perte de revenus fonciers, et d’autre part les frais de procédures, les dégradations éventuelles, la vacance du logement à rénover... Deux types d’assurance sont possibles : la garantie des loyers impayés (GLI) et la garantie des risques locatifs (GRL). Ces deux solutions sont comparées dans notre définition d’une assurance loyer impayé.

Ensuite, le coût de ces contrats d’assurances loyers impayés sont à comparer pour choisir la formule qui correspond le mieux au risque à couvrir.

LIENS COMMERCIAUX

ARTICLES

Assurance loyers Visale

L’avantage de Visale, c’est d’offrir une assurance loyer impayé gratuite, mais elle est réservée aux locataires qui ne bénéficient pas d’un CDI mais d’un contrat de travail à durée déterminé ou encore en période d’essai d’un CDI. De plus, l’étendue de cette assurance est plus limitée que dans le cas d’une GLI, aussi bien en terme de montant d’indemnisation que de durée des loyers assurés.

 > suite

Assurance loyer impayé définition

Pour s’assurer contre les loyers impayés, les assureurs proposent la GLI, assurance classique, qui exige des garanties solides de la part des locataires choisis par le bailleur assuré contre les loyers impayés.

 > suite

Coût d’une assurance loyers impayés

Le coût d’une assurance loyers impayés est déterminé par un pourcentage des loyers encaissés, charges comprises par conséquent, et s’élève toujours à 2,5% pour une GRL. Pour une GLI, ce coût est variable d’une compagnie d’assurance à une autre, mais reste généralement comparable. Cependant, la limitation de la durée d’indemnisation, jamais limitée par une GRL, l’est parfois dans un contrat GLI.

 > suite

GUL ou caution ?

Adhérer à la GUL ne permet plus de demander une caution à ses locataires. Ensuite, la GUL permet une garantie des loyers impayés, mais uniquement partielle, en fonction d’un loyer médian fixé par le préfet. Et la GUL ne couvre pas les risques locatifs tels que les dégradations. Aussi, en plus de la GUL, une autre assurance loyers impayés peut être souscrite.

 > suite

GRL remplacée par VISALE

La fin de la GRL permet de mieux présenter Visale et l’étendue de cette garantie certes gratuite mais qui présente l’inconvénient d’être réservée à des locataires moins nombreux qu’auparavant, ne couvrant le risque d’impayés que durant la période d’essai d’un CDI ou le temps d’un contrat de travail précaire.

 > suite

Assurance locataire loyer impayé

Pour compléter son dossier de demande de location destiné à un bailleur privé, un locataire a la possibilité de souscrire une assurance qui couvrira le bailleur du risque d’impayé dans le cas où le locataire perdrait son emploi.

 > suite
Plan du site | Annonce légale | Expert-comptable | Avocat | Emprunt | Loi Pinel | Autres sites | Légal | Contact